Vous regardez le contenu

Semaine de sensibilisation autour du glaucome (Hôpital de la Citadelle)

Belgique
4' 5''
Domaines d'expertise
Ophtalmologie
Type de vidéo
Non sponsorisée

Le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) est une pathologie chronique progressive lors de laquelle une souffrance du nerf optique se traduit par une perte de fibres optiques et une dégradation du champ visuel des patients. Il s’agit de la deuxième cause de cécité après la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) dans les pays industrialisés.

Touchant 80 millions de personnes dans le monde, la prévalence en Europe chez les patients de plus de 40 ans est de 1 à 3%. Malheureusement, étant donné l’absence de symptômes précoces et la relative préservation de l’acuité visuelle centrale, une grande partie des patients ignorent qu’ils souffrent de cette pathologie sournoise et insidieuse.
A côté de l’âge, de l’origine africaine et des antécédents héréditaires, le principal facteur de risque, le seul sur lequel on peut agir, est l’élévation de pression intraoculaire qui est également fréquemment non ressentie par les patients.
L’enjeu est donc de dépister le plus précocement les patients à risque via une consultation en Ophtalmologie.
Une fois la pathologie diagnostiquée, la prise en charge consiste à ralentir la progression de la maladie et de réduire l’impact de celle-ci sur la qualité de vie des patients atteints. Pour ce faire, un arsenal thérapeutique est à disposition des médecins pour diminuer la pression intraoculaire : gouttes, lasers et diverses interventions chirurgicales.
Chez un patient souffrant de GPAO, il est important d’éviter, autant que faire se peut, un traitement par corticoïdes, ceux-ci pouvant majorer la pression intraoculaire en cas d’utilisation prolongée.

Une forme moins fréquente de glaucome, le glaucome dit à angle fermé, peut se caractériser par une symptomatologie plus aiguë que le GPAO. Un examen ophtalmologique permet de dépister les patients à risque et de juger de l’intérêt d’un traitement laser afin de prévenir cette forme aiguë. Chez ces patients, les médicaments contenant des molécules avec effet atropinique sont contre-indiqués.

Si vous avez des patients à risque de glaucome ou ayant des antécédents familiaux sans suivi ophtalmologique, n’hésitez pas à les référer vers un ophtalmologue. Notre service d’Ophtalmologie est joignable du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 04/3216162 ou par mail RDV.Ophtalmologie@citadelle.be

Sign In

Register

Reset Password

Please enter your username or email address, you will receive a link to create a new password via email.

Copy link
Powered by Social Snap